tasya vācakaḥ praṇavaḥ (27)

Son symbole est le omkāra (27)

Le graphisme « aum » représente le chemin que le souffle parcourt dans le corps.

tajjapas tad artha bhāvanam (28)

Ce souffle est une répétition, un chant intérieur constant.
Il est la racine d’une contemplation intérieure permanente. (28)

Le véritable japa n’est pas une récitation extérieure, mais l’observation du chant de votre souffle, de sa répétition constante.

tataḥ pratyakcetanādhigamo’ pyantarāyābhāvaś ca (29)

Avec le souffle, vous devez aller consciemment à l’intérieur. Mais vous en êtes également séparé : là se trouve votre déficience intérieure. (29)

Plus on se concentre sur quoi que ce soit d’extérieur, plus nous sommes éloignés du Soi. Il faut aller à l’intérieur, avec le souffle.

Les sutras 28 et 29 peuvent aussi être traduits par : īśvara peut être invoqué par le om. Par là on peut atteindre la connaissance de soi et éliminer les obstacles.

Sommaire – PrécédentSuivant

Un commentaire ?